Kototama

Le Kototama est le chant de sons sacrés, ou mots-âmes.

Cet enseignement venant de Mongolie remonte aux traditions celtiques et druidiques, il y a plus de 56 000 ans, et est transmis oralement depuis plus de 2000 ans au Japon.

Ces sons sont utilisés pour fusionner avec l’énergie universelle et améliorer l’efficacité d’une méthode. Ils élèvent la vibration du corps physique pour qu’elle résonne en harmonie avec celle de l’Univers.

 

On retrouve cette idée de Verbe créateur (pensée divine exprimée, pensée créatrice) dans la tradition chrétienne avec la parole « au commencement était le Verbe », mais également bouddhiste ou hindouiste avec le son « Om » et les mantras.

 

Avant que toute manifestation soit perceptible dans le plan matériel, son essence vibre sur les plans subtils : ainsi chaque principe manifesté par la couleur, le son ou la forme a un Kototama, une vibration principale, permettant à l’énergie, à la force de vie (Reiki) de s’incarner par le son.

 

Or à l’heure actuelle, nous détruisons le monde qui nous entoure à cause de notre volonté d’assouvir nos désirs matériels, sans conscience des conséquences pour notre futur et celui de nos enfants.

Afin de recréer une société harmonieuse, le principe de vie doit rejaillir, et le Kototama est un moyen de purifier, de nettoyer le contenu de notre conscience humaine.

 

Ces « mots âmes » n’ont de signification dans aucune calligraphie : ils sont le substrat vibratoire essentiel de toutes les langues. Ainsi la maîtrise du Kototama permet de décoder le sens originel des mots, quelle que soit l’écriture à laquelle ils appartiennent.

 

 

Les quatre sons Kototama du Reiki :

 

Pour agir en tant que protection (la plus grande des protections étant de savoir que l’obscurité n’existe plus si l’on y met de la lumière), on utilisera le Kototama « TAMA-KI », signifiant « Faire apparaître et se relier à la Grande Lumière afin que se manifeste le Feu de Vie ». C’est la fusion, l’Unité.

 

Le Kototama consiste à chanter essentiellement les voyelles (son « mère ») et quelques consonnes (son « père »), pour en ressentir intérieurement les vibrations autant sonores qu’énergétiques, nous reliant au sens originel des mots.

 

Le Kototama a également un effet puissant sur les personnes qui vous entourent et ils augmentent le taux vibratoire du lieu dans lequel vous les pratiquez.

 

Toute personne peut participer à cette vocalisation.

 

Le Kototama enseigne que « le son naît du silence, se nourrit du silence, retourne au silence ». Ainsi, dans la pratique, le temps de silence doit être égal au temps de la pratique sonore, pour rester à l’écoute dans l’instant présent. Ainsi le rythme du cerveau est identique pendant et après le son, pour que le principe de vie soit intégré, reconnu, en adéquation avec le rythme originel, formant un pont entre le monde et la conscience. Ce principe permet de trouver sa juste place et de sentir les liens visibles et invisibles qui nous relient à l’univers, aux Hommes et à la Création.

 

Quand vous serez entraîné et que vous connaîtrez l’efficacité de cette pratique, vous pourrez utiliser les mots-âmes en les répétant mentalement si l’endroit est public. Le cerveau sera habitué à la démarche et vos vibrations augmenteront en conséquence. Mais rien ne remplace l’efficacité des sons prononcés à voix haute.

 

 

Visualiser et méditer avec le Kototama :

 

Asseyez-vous confortablement.

Placez les mains sur les genoux.

Respirez calmement, dans l’ici et maintenant.

 

Inspirez normalement par le nez puis vocalisez un premier Kototama par la bouche. Prononcez-le à haute voix.

 

Prenez conscience de l’endroit où le son vibre dans votre bouche. Essayez de faire résonner le son au centre de la bouche.

 

 

A force de pratique, vous sentirez le son vibrer dans toute votre bouche, votre gorge, votre tête, votre buste, jusqu’au centre énergétique situé à deux doigts sous le nombril. Cette résonance s’étend aux corps subtils et à la partie sacrée qui est en nous : tout notre être vibre à l’unisson, élevant nos vibrations physiques et spirituelles. Trouvez votre propre tonalité jusqu’à sentir le son vibrer profondément dans tout votre être et peut-être parvenir à un état libre de toute idée ou pensée.

 

Faites résonner le son pour tout l’univers.

 

Prononcez lentement et distinctement le Kototama, en conscience, dans l’unité du corps et de l’esprit. Cela permet de créer une respiration profonde dans le ventre.

Séparez distinctement chaque syllabe. Un Kototama complet est ainsi chanté sur une période de quinze à trente secondes minimum.

Il est possible de répéter le son d’un symbole en boucle. A vous de trouver le temps qui vous correspond à l’écoute de vos ressentis.

Terminez en prononçant mentalement le Kototama en signe de gratitude.

 

Vous pouvez ensuite chanter un second Kototama suivant le même procédé.

Puis enchaînez avec un troisième.